« TOUS POUR UN, UN POUR TOUS… »

Michel BOURGEOISActualités, News0 Commentaire

Chers Ami(e)s,

Le communiqué suivant que j’ai publié le jour des résultats de la finale de LaPrimaire.org, a amené certains internautes à m’interroger sur les raisons de mon refus manifeste de soutenir la finaliste, et de ma décision de poursuivre l’action engagée par mes soins depuis l’été 2015, alors que l’usage voudrait dans le cadre des primaires organisées par les partis ou groupes « institutionnalisés » tels « Les Républicains et le Centre », « la Gauche » ou « EELV », que les « perdants » se retirent :

« Je tiens à vous remercier du fond du cœur du soutien que vous m’avez apporté dans le cadre de l’expérience démocratique orchestrée par LaPrimaire, et vous confirme que mon engagement ne s’arrête pas à la proclamation des résultats liés à cette primaire.
Au regard de l’urgence sociale dans laquelle se trouve un trop grand nombre de nos concitoyens, de la faillite de notre protection sociale et des drames qu’elle provoque, de l’effacement programmé de nos petites communes et de notre Histoire, j’ai décidé de poursuivre mon action.
J’aurai besoin de vous, pour amener 500 élus à m’autoriser à m’exprimer devant les Français pour proposer une voie humaine et pragmatique, autre que celle qui nous est imposée par des partis politiques en fin de règne et des médias complaisants.
La France dispose de toutes les ressources nécessaires pour redevenir un modèle, mais à condition que des minorités ne les dilapident plus.
Sachez qu’un vaste mouvement s’est fait jour, une force 100% éco-citoyenne qui regroupe déjà une trentaine de groupements…, mais nous aurons tout le temps de l’évoquer en 2017 (…) ».

NOUS SOMMES AUJOURD’HUI EN 2017.

Outre le fait que les candidats n’étaient pas dans l’obligation statutaire de renoncer à poursuivre leur action au-delà de la proclamation des résultats et qu’ils ont été invités à s’expliquer dès septembre 2016 sur leurs intentions dès lors qu’ils ne sortiraient pas premier, le ralliement « systématique » d’un candidat au vainqueur était éthiquement inenvisageable, la notion de « valeur » ayant un sens.

Si les candidats d’un même parti ou d’un groupe de partis alliés partagent une même vision de la société dans laquelle ils veulent vivre et du monde, il n’en est pas de même lorsque les candidats viennent de tous les horizons : le renoncement à ce qui fait partie pour l’Homme de son « non-négociable », ne peut avoir de place dans un système démocratique digne de ce nom.

L’expérience « LaPrimaire.org », riche d’enseignements, mérite d’être analysée en profondeur et perfectionnée, les 45.000.000 d’électeurs français « actifs » ne surfant pas tous sur l’internet et en particulier sur Facebook (là où s’imposent les réseaux), le nombre de votants (32.685 sur près de 125.000 inscrits, soit moins de 0,08% des électeurs français) en étant l’illustration : ma légitimité n’aurait pas été supérieure si j’étais arrivé en tête de ces primaires.

S’agissant du scrutin majoritaire, chaque programme a été évalué un nombre égal de fois aux autres : aux 16.552 mentions « très bien » attribuées au programme du vainqueur, doit-on confronter celles attribuées à ceux des 4 autres finalistes, soit 18.172, ce qui signifie qu’aux 50,64% de « très bien » du vainqueur correspondent 55,60% de « très bien » pour les 4 autres, sans que l’on sache quelles propositions, hors mots d’ordre donnés à des réseaux, ont emporté l’adhésion des uns et des autres.

Le seul enseignement, non statistique celui-là, fiable est sans doute le fait que nos compatriotes bien que fâchés avec ceux qu’ils appellent « les politicards », sont très attachés à la politique et au besoin de renouveau démocratique, et partagent avec nous ce souhait d’offrir à nos enfants et leurs descendants, un avenir plus sain que celui que nos devanciers ont tracé pour eux depuis plusieurs dizaines d’années, et c’est seulement à cela que l’on doit s’attacher.

SI NOUS VOULONS CHANGER LES CHOSES EN 2017,

il faudra accepter de « changer de logiciel » et de soutenir celles et ceux représentant la Société civile, un groupe de citoyens que j’ai eu l’occasion de définir comme suit : « Groupe majoritaire dans le pays, composé d’individus ne vivant pas directement ou indirectement d’une activité politique ET qui, entreprenant, ont toujours agi dans un cadre où à toute faute personnelle correspond immédiatement une sanction personnelle » : c’est à la lumière de cette définition que doivent être identifiés celles et ceux « se faisant passer pour… ».

LA PROCHAINE ÉTAPE EST CELLE DE L’OBTENTION DES 500 SIGNATURES D’ÉLUS,

simple sésame pour avoir le droit de s’adresser officiellement au peuple de France, ce qui, pour qui a pour métier depuis près de 30 ans de défendre les plus faibles, a, en 2017, quelque chose de surréaliste.

Mon objectif depuis l’été 2015 est de présenter avant le premier tour de l’élection présidentielle prochaine, une équipe de gouvernement au grand complet, représentée par un capitaine, homme ou femme, lequel ou laquelle endossera les fonctions de président(e) : « changer de logiciel » n’est pas une simple formule, cela signifie que celles et ceux n’ayant pas reçu 500 promesses de signature ou susceptibles de ne pas les recevoir, et partageant les mêmes valeurs, seraient appelés à mutualiser leurs forces et à inviter les élus leur ayant promis leur soutien, à soutenir pareillement le capitaine du groupe, lequel serait désigné par la voie du TIRAGE AU SORT.

Nous aurons besoin du soutien de tous au moins jusqu’en 2022 au regard de l’ensemble des élections intermédiaires auxquelles nous sommes déjà attachés.

Á suivre, donc.

Amitiés.

Michel BOURGEOIS
michelbourgeois.fr

PS Celles et ceux désireux de faire partie de nos référents « Réinventons la France », êtes les bienvenus : il suffira pour cela que vous nous adressiez un courriel à l’adresse suivante : reinventonslafrance@gmail.com avec vos nom et prénom, adresse et un numéro de téléphone où nous pourrons vous contacter. L’idéal serait pour nous de compléter notre carte de France avant le 17 janvier prochain.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *