qui suis-je ?


Un avocat, spécialiste de Droit international pénal, un humaniste convaincu que la réinvention de la France passe nécessairement par la Société Civile, un homme fier de ses racines mosaïques, excédé par l’amateurisme partisan de ceux qui font métier de la chose publique et qui ne représentent plus guère qu’eux-mêmes et ce qu’ils appellent « leur famille ». Si chacun invite ses relations à diffuser ce lien auprès des leurs propres, en leur demandant d’en faire de même, nous pourrons changer le cours des choses.
Le projet sur lequel s’appuie mon action, prolongement de « Médiocratie », est une réponse au voyeurisme d’État jamais assouvi et à l’acculturation, faite philosophie.
Un groupe a été constitué il y a de cela plusieurs mois, animé par des élus non « encartés », des élus qui comme vous et moi, sont des acteurs de terrain maîtrisant savoir et savoir – faire.

L’entreprise mérite d’être menée à son terme et avec vous.
Michel Bourgeois.


 

Michel Bourgeois, personnalité politique issue de la Société civile*, née le 17 janvier 1957 à La Fère (Aisne) en plein cœur de la Thiérache (Picardie), est avocat, Conseil de permanence inscrit sur la Liste des conseils de la Cour pénale internationale et de ceux du Tribunal spécial pour le Liban, récemment élu Président du Comité de la Défense de l’Association du Barreau (équivalent en France d’un « Barreau ») de la Cour pénale internationale, essayiste et romancier,

Pénaliste très attaché aux valeurs républicaines et aux libertés fondamentales, cet humaniste attaché aux Droits de l’homme et à l’instruction a décidé de proposer aux Françaises et aux Français de réinventer la France dans ce qui en a toujours fait une nation « à part » aux yeux des autres peuples, et d’entrer en lice dans la campagne présidentielle de 2017.

Né dans un milieu ouvrier du Nord de la France, bachelier mention « Lettres » en 1975 et contraint de travailler dès sa sortie du lycée, c’est grâce à sa rencontre avec un avocat qu’il s’inscrit à l’Université (Paris I – Panthéon-Sorbonne) une année plus tard, mais sans pouvoir suivre aucun cours, son statut de soutien de famille d’alors le lui interdisant matériellement et le contraignant à ne participer qu’aux travaux dirigés du soir et ce, jusqu’à l’obtention d’un Diplôme Approfondi de droit privé.

Il est lui-même devenu avocat en 1990 après avoir exercé des fonctions de direction au sein d’un groupe lyonnais (directeur juridique et directeur de la formation) et de conseiller prud’homal (Section encadrement), après avoir été journaliste juridique, formateur et conférencier ; sa curiosité insatiable et sa passion pour le Droit, l’Histoire, la géopolitique et les langues, l’ont amené à se spécialiser en Droit international pénal.

L’essai qu’il a publié en juillet 2015 « Médiocratie » ou « Du trou de serrure au trou noir » va au-delà du simple constat de l’état de la France, sa remise en marche imposant de rompre avec le système des partis : cet essai a été suivi en 2016 de la publication d’un second essai intitulé « Réinventons la France » ou « Le retour aux sources de la République », vision à trente ans d’une France ayant retrouvé la fierté de ses racines et l’amour de ses terroirs.

Le projet qu’il a élaboré avec d’autres acteurs de la vie civile sera dévoilé avant la fin de l’année 2016, dont les lignes directrices transparaissent déjà au travers des derniers articles qu’il a publiés sur le blog de son site : www.michelbourgeois.fr .

*Définition de la Société civile : « Groupe majoritaire dans le pays, composé d’individus n’ayant jamais vécu directement ou indirectement d’une activité politique ET qui, entreprenant, on toujours agi dans un cadre où à toute faute personnelle correspondait immédiatement une sanction personnelle ».

PUBLICATIONS (Novembre 2015 – Janvier 2017) :
      • Société civile : ouverture des Premières Primaires Nationales ;
      • La fable du modèle social français ;
      • Réflexions sur la servitude volontaire ou « Du contrat de travail » ;
      • « Aide-toi, le Ciel t’aidera » : principe démocratique n° 1 (vidéo) ;
      • Où il sera question de « schizophrénie électorale » (en association avec Alain Tobelem) ;
      • Réinventons la France – propos préliminaires ;
      • Invite d’un candidat-citoyen aux Paysans de France ;
      • La « loi de Prairial » ou le décret du 17 septembre 1793 relatif aux gens suspects ;
      • Élection 2017 : des primaires nationales au sein de la Société civile (vidéo) ;
      • Quand le prétexte de la « modernisation » signe le retour de l’Ancien Régime ;
      • Faut-il inscrire la révolution dans la Constitution française ?
      • L’« état d’urgence » doit rester un concept juridique au service du citoyen ;
      • Nuit de cauchemar démocratique à l’Assemblée Nationale ;
      • L’homme prudent doit prendre garde à ce qui rampe ;
      • Les blancs, les nuls et la démocratie ou « sérieux s’abstenir » ;
      • Où la COP pourrait par lâcheté ou égoïsmes, contraindre le Monde à écoper ;
      • Où il sera question de psychose politique et de réinvention de la France ;
      • Faut-il ratifier la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires du 5 novembre 1992 ?
      • Ratification de la charte européenne des langues régionales ou minoritaires (suite) ;
      • De la nécessité de prendre de la hauteur et de ne pas faire de la politique un « tweet field » permanent ;
      • Ont-ils tous perdu la mémoire ?
      • De la nécessité d’être fier de ses racines ;
      • Aide-toi, le Ciel t’aidera, principe démocratique n° 1 ;
      • Réflexions sur la servitude volontaire ou « Du contrat de travail » ;
      • La fable du modèle social français ;
      • Attentats de Bruxelles ;
      • Migrants : où il faut mettre des mots sur sa colère ;
      • Élections de 2017 : ensemble vers la Vième République ;
      • Le clavier, l’arme High tech citoyenne ;
      • Lettre ouverte à Messieurs les Président et membres du Conseil constitutionnel ;
      • Le test des faux-dévôts ;
      • Où la question de la dépénalisation du cannabis n’a plus rien de stupéfiant ;
      • Du calcul politique à la calculette – approche théorique de la destitution du Chef de l’État (France) ;
      • Qui, a-t-il le droit de dire : « je ne fais pas de politique » ?
      • « RSA jeunes »: la délicate question de la prohibition de l’achat des votes (France) ;
      • « TAFTA » : où l’éthique impose de se retirer des négociations ;
      • « L’équilibre », clef de voûte de la VIème République ;
      • Le sens de l’action politique ;
      • Où il sera question de petits arrangements entre amis (France) ;
      • Sécurité sociale : de la nécessité de dissocier la protection universelle de son mode de gesion ;
      • Faut-il compter les jours du contrat de travail à durée indéterminée ?
      • De la résistance au sabotage de l’économie : de l’urgence à repenser les relations sociales ;
      • Le terrorisme, crime contre l’Humanité ;
      • Peut-on échapper à ses origines ?
      • « Réinventons la France : pour une révolution dans les urnes ;
      • La question de l’immigration ou le piège des radicalités (parties I, II et III) ;
      • « Et si le prochain Président de la République était issu de la Société civile ? » ;
      • En attendant Godot ;
      • L’aigle et la pie ;
      • Où il est question de l’organisation d’un référendum.
      • Pour une cure d’amaigrissement de l’État et de ceux qui y prospèrent,
      • Rendre à l’instruction ses lettres de noblesse,
      • Ouvrir les yeux ou se taire à jamais…
      • Démocratol
      • De l’État-providence à l’état de conscience.
      • Le développement durable, fer de lance de la « Réinvention de la France et du Vivre Ensemble »
      • Présidentielle de 2017 : La confiance, trésor public.
      • Voir le Handicap autrement.
        Réformer l’Hopital public
        Lettre aux Élus

        Entre Terre, Mer et Montagne
        Nice-Matin – Michel BOURGEOIS Candidat Finaliste sur La Primaire Citoyenne Présidentielle 2017
        POUR UNE CURE D’AMAIGRISSEMENT DE L’ÉTAT ET DE CEUX QUI Y PROSPÈRENT
        « TOUS POUR UN, UN POUR TOUS… »
        TROIS VALEURS ESSENTIELLES…PRÉSIDENTIELLE 2017

        CONFÉRENCE TOURRETTES (VAR) 11 JANVIER 2017


Son action s’emplace dans un mouvement plus large auquel sont associés d’autres groupements politiques issus de la Société civile
( une trentaine de mouvements citoyens qui oeuvre à ce jour ). 

ESSAIS POLITIQUES



« RÉINVENTONS LA FRANCE » ou « Le retour aux sources de la République ».
Éditions BOURGEOIS

Avocat spécialiste de Droit international pénal, au fait de « la chose politique », Michel Bourgeois après avoir décrit sans concession dans son précédent traité, « Médiocratie », la situation d’une France prisonnière d’un voyeurisme d’Etat jamais assouvi et l’acculturation, faire philosophie, a décidé de se présenter à l’élection présidentielle de 2017 et de proposer au peuple de France sa vision de la France et de l’Europe à trente ans, une équipe, un projet, un programme, un calendrier et des outils de mesure de la performance des réformes qu’il entend mener.
Le premier acte du Gouvernement sera l’organisation d’un référendum destiné à redonner du sens à la notion de « gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple ».

Extrait

« Les électeurs comprendraient-ils qu’« ils » étaient la Société civile et que le « vu à la télé » n’était pas un gage de professionnalisme ? Il faudrait en tout cas les amener à en prendre conscience, comme ils devraient prendre conscience du fait qu’un candidat issu de la Société civile n’était pas moins apte à prendre la direction du pays, que ne l’était un civil sortant de l’École nationale d’administration à endosser l’uniforme de Chef des armées.
L’État étant déjà structuré, hiérarchisé, organisé, un président issu de la société civile n’aurait pas à partir de zéro : il aurait à s’appuyer sur une organisation et des hommes.
Que demandait-on à un chef ? D’être visionnaire et déterminé, et de n’agir que dans l’intérêt du groupe. Quelle première qualité exigeait-on de lui ? Précisément d’être un chef. »

VOUS SOUHAITEZ VOUS LE PROCURER

« MÉDIOCRATIE » ou « Du trou de serrure au trou noir « 
Éditions TERRICIAE

Maître Michel Bourgeois décrit sans concession mais avec un cynisme documenté habillé de latin, de grec et d’imparfait du subjonctif, cette médiocratie dans laquelle se trouve la France.
Cri de colère d’un humaniste sensible à la défense des Droits de l’Homme, dont la seule qualité de « Français » l’amène chaque jour à découvrir dans les médias et au travers des discours politiques, qu’il serait raciste, xénophobe et homophobe.

Extrait

(…) La sottise était universelle et il appartenait aux gouvernants de ne pas s’en faire les chantres. La vie politique se déroulait donc dans les cimetières profanés par quelques imbéciles, sur les lieux de crash aériens et dans tout autre endroit où le deuil imposait qu’on se regroupât en silence, mais devant des caméras. La fleur de lys avait été détrônée par le chrysanthème qu’il faudrait bientôt rebaptiser, son nom faisant non seulement référence au grec ancien, mais aussi à l’or (χρυσ/ανθεμον – « chrus/antemon » – « fleur d’or »), ce qui portait en soi quelque chose de doublement suspect.

VOUS SOUHAITEZ VOUS LE PROCURER

Découvrez les livres de Michel Bourgeois