MÉDECINE – HÔPITAUX
MALADIE – HANDICAP – RETRAITES – ALLOCATIONS FAMILIALES – CHÔMAGE

MODÈLE SOCIAL FRANÇAIS

Le « modèle social » français issu de l’ordonnance de 1945 est un leurre, et ne se démarque des autres systèmes qui l’ont précédé, que par son mode de gestion : la gestion paritaire. La solidarité qu’il préconise (principe emprunté à un économiste anglais qui y avait réfléchi en 1942), qui est protégée par notre Constitution et relève par nature de la responsabilité de l’État, peut-être assurée de diverses manières.

Au regard de l’importance des fonds qui sont mobilisés, des enjeux, et des pertes abyssales que le système actuel génère, que l’on fait peser pour leur plus grande partie sur les actifs, l’État doit « reprendre la main » et permettre une liberté de choix pour les assurés. Il faudra dépasser les caricatures, slogans ou autres manifestations passionnelles qui ne manqueront pas d’être constatées, émanant de ceux-là mêmes qui pourraient ne pas voir d’un bon œil la perspective de ne plus « gérer » un système qu’ils pourraient considérer comme étant le leur : dès lors que la solidarité protégée par la Constitution constitue le socle des mesures envisagées – car c’est là la seule question qui doit être posée, que règlera un cahier des charges -, rien ne justifie a priori de demeurer dans l’immobilisme structurel actuel.

IL EST INLASSABLEMENT  REVENU SUR CETTE QUESTION ESSENTIELLE LORS DE CHACUNE DES INTERVENTIONS DE MICHEL BOURGEOIS, LAQUELLE CONSTITUE L’UN DES PILIERS DE SON PROGRAMME ECONOMIQUE ET SOCIAL.

Michel Bourgeois

faites-le savoir